omaggio a peynet

 

www.peynet.com

16 novembre 2008  parigi    -    14 gennaio 1999  mougins

raymond peynet

 

nato il 16 novembre 1908 a Parigi muore il 14 gennaio 1999.  sposato dal 1930 con   Denise Damour .

una notte  nel 1942 durante l'ultima guerra, a Valence comincia a disegnare quelli che diventeranno "Les Amoureux"  lasciando i fogli disegnati  presso un chiostro di un giardino pubblico.

'le kiosque à musique' avrebbe dovuto  essere  distrutto ma  dopo molte proteste il consigliere municipale  acconsente che divenga  monumento storico.

 

Nel 1952 Peynet vinse il premio dell’Umorismo a Bordighera, che gli dedicò un chiostro sul Lungomare Argentina, che ricorda tantissimo quello delle sue dolci vignette, mentre ad Alassio sul muretto vi è una piastrella dedicata ai Fidanzatini.
In tutto il mondo ci sono quattro musei dedicati all’opera di Peynet, mentre ad Hiroshima, la città della bomba atomica, è stato eretto un monumento dedicato ai due eterni innamorati.
Il chiostro di Valence nel 1982 è stato dichiarato monumento nazionale francese ed oggi vi è una targa che raffigura i fidanzatini che si tengono per mano.

paola montonati - milanofree.it - 2014

 

Raymond Peynet, souvent appelé par son seul nom, est un illustrateur français, né à Paris le 16 novembre 1908 et mort le 14 janvier 1999 à Mougins. Il est célèbre pour avoir créé en 1942 les deux personnages d’amoureux qu’il a dessinés sur de nombreux supports, dont des timbres-poste.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Peynet

 

 

 

 

Le dessin, c'est ce que je fais de moins mal. Je ne sais rien faire d'autre. Ici, à Antibes, j'ai trouvé des conditions idéales de travail
Raymon Peynet

 

...A sa sortie de l'école des Arts Appliqués, il opte pour le dessin publicitaire et crée sa propre

agence: encarts publicitaires, affiches et illustrations de livres constituent alors l'essentiel de son travail. En 1957, la Reine d'Angleterre reçoit en cadeau un coffret représentant les différents quartiers de  Paris et garni de poupées de Peynet.

www.artsetconnaissances.fr/index.html

 

 


peynet.gif (21133 octets)

nati nel 1942 hanno sempre vent'anni

facebook.com/videos

 

 

Io so che la vita reale è triste, ma di sognare abbiamo sempre bisogno. La poesia non è guerra, morte, malattia, essa vive tra i fiori, gli uccelli, la natura. Altri hanno scelto di darsi alla politica, io ho scelto di disegnare l'amore, la gentilezza, la tenerezza .
arteesalute.blogosfere.it

 

 

 

 

Peynet Raymond
C'est dans le 16° arrondissement de Paris, Quai de Passy, le 16 novembre 1908 que naît Raymond, Jean, PEYNET. Son père Antoine PEYNET et sa mère Isabelle BARD d'origine auvergnate (Puy de Dôme) travaillent vers 1914 dans le quartier de la République où ils sont propriétaires du café "La grille". Pour le jour de Noël de 1916 le jeune Raymond reçoit en cadeau une boîte de crayons de couleurs. A partir de ce jour, il dessine et il illustre les marges de ses cahiers par des graphismes humoristiques. Après avoir pratiqué l'école de son quartier jusqu'à l'âge de 17 ans, c'est en 1925 qu'il est admis à l'Ecole Germain PILON de Paris qui devient six mois plus tard l'Ecole des Arts Appliqués à l'Industrie. C'est dans cette institution, que le jeune Raymond y apprend le dessin publicitaire; trois ans plus tard, il sort premier de sa promotion et c'est un des frères Lumière qui lui remet son diplôme. En 1928, c'est à Vincennes qu'il est appelé pour effectuer son service militaire, une période hélas qui ne lui laissera pas un bon souvenir et qu'il préfère oublier. A son retour de l'armée en1929, PEYNET se dirige très rapidement dans le monde du travail; tout d'abord chez un publicitaire où il réalise des étiquettes de parfums puis chez un décorateur où le travail ne lui apporte pas l'épanouissement artistique qu'il souhaite. C'est chez TOLMER, studio de créations publicitaires au début des années 1930, que PEYNET crée ses premières affiches, des encarts pharmaceutiques, des conditionnements de boîtes pour des parfums et des catalogues. Entre temps, en octobre 1930, il se marie à Paris avec une jeune fille au nom prédestiné Denise DAMOUR; cette rencontre d'enfance date de 1920 lors de sa première communion.
De cet heureux couple naît en 1938 une fille unique prénommée Annie qui se marie quelques années plus tard avec François DRUET, architecte. Raymond PEYNET travaille assidûment dans le dessin d'illustration publicitaire et s'éloigne insensiblement du studio TOLMER pour créer à Paris vers 1936 sa propre agence avec son épouse et un dessinateur. PEYNET réalise de nombreux travaux et en particulier il effectue des créations photographiques sur lesquelles il apparaît lui-même. C'est dans diverses revues comme "The Boulvardier", publication réservée aux anglais résidant à Paris, ou le "Rire", que PEYNET commence en 1936 sa véritable carrière. En 1939, l'artiste réalise pour le compte de l'agence TOLMER, avec laquelle il est resté en relation, sa première grande illustration livresque: "Le Voyage de Monsieur PERRICHON" de LABICHE. Il illustre également d'autres grands noms de la littérature tels que MUSSET et ANOUILH. La même année, il crée ses premiers décors pour le plus petit théâtre de Paris, celui de la Huchette.
Prisonnier des allemands en 1940, PEYNET s'évade pour rejoindre son épouse et sa fille réfugiées chez ses parents en Auvergne. Après cette évasion réussie, PEYNET va se retrouver pour une journée à Valence, ville où il a rendez-vous avec un "correspondant de guerre". Là, toujours muni de son carnet de croquis et d'un crayon, il attend sur un banc public face à un kiosque à musique. Ce jour de l'année 1942, Raymond PEYNET raconte: "Assis sur un banc, j'ai dessiné le kiosque qui se trouvait devant moi, avec un petit violoniste qui jouait tout seul sur l'estrade et une petite femme qui l'écoutait et l'attendait. On voyait aussi tous les musiciens qui, ayant rangé leurs instruments dans leurs étuis, s'en allaient dans le parc de Valence.
Dans la légende, le petit musicien disait:"Vous pouvez partir tranquille, je terminerai tout seul". PEYNET fait parvenir son projet au rédacteur en chef de la revue "RIC ET RAC" Max FAVALELLI, qui titre rapidement les "Amoureux de PEYNET". Le kiosque à musique de Valence devient l'image symbolique de PEYNET qui le représentera fréquemment dans ses oeuvres, à tel point que la ville de Valence le classe monument historique le 11 octobre 1982 sous le nom de "Kiosque des Amoureux de PEYNET". Les amoureux naissent également la même année et s'intègrent petit à petit dans tous les graphismes de l'artiste, de telle sorte qu'ils perpétuent au fil des ans le couple heureux et inséparable. Malgré les différentes modes, leur habillement évolue uniquement en fonction du thème traité, des saisons, des régions ou des pays. Les Amoureux de PEYNET traversent le temps sans une ride, ils sont souvent accompagnés de jeunes oiseaux messagers évocateurs de Paix et de Liberté ainsi que d'angelots et de chérubins.
En plus des nombreux dessins humoristiques que PEYNET réalise quotidiennement pour les revues et journaux parisiens : FRANCE-DIMANCHE, ICI PARIS, etc..., l'artiste excelle en qualité de décorateur de théâtre. C'est ainsi qu'en 1946, les Folies Montmartre, puis le Théâtre Agnès Capri pour la pièce "ORION le TUEUR", le théâtre de la Huchette pour "Les INDIFFERENTS" et "HUMULUS le MUET" font appel à ses compétences . PEYNET réalise les maquettes des décors et des costumes et au tout début de sa carrière, il peint lui-même les grands tableaux de scène. Il assure également le suivi de la décoration en choisissant les tissus et la passementerie.
Illustrateur de nombreux ouvrages et de pochettes de disques, il peint aussi des tissus, il crée des motifs sur foulards, il lithographie les "LETTRES DE MON MOULIN" et il grave en eaux-fortes les "12 signes du Zodiaque". PEYNET est également un créateur d'affiches pour le cinéma. Ses qualités de graphiste l'amènent à dessiner des affiches en 1951 pour les "Galeries Lafayette" et pour la manifestation du bi-millénaire de PARIS, en 1953 avec "Chansons d'hier et d'aujourd'hui" pour la décoration des vitrines des quartiers du Faubourg St Honoré. C'est à partir de 1958 que PEYNET conçoit, chaque année, avec subtilité et délicatesse une affiche originale pour la Fondation Louis Lépine sur laquelle un agent de ville évoque le bonheur des fêtes de Noël. Dans les années 1950 et 1960, de nombreuses sociétés et entreprises le sollicitent pour la création d'affiches publicitaires. Ses graphismes d'amoureux séduisent et PEYNET sait, avec nuance, raffinement et tendresse adapter son couple idéal aux thèmes très divers et variés de ses commanditaires.
PEYNET prouve admirablement bien l'extrême délicatesse de son trait et la maîtrise des couleurs au travers de la publicité qu'il fait imprimer en sérigraphie pour les jouets de Noël 1972 où il évoque un pantin hilare. L'enchantement et la particulière douceur qui se dégagent de ses graphismes font de ses nombreuses affiches culturelles, un ensemble attractif où notre sensibilité visuelle est toujours sollicitée. Le nom de PEYNET devient vite en Europe et dans le Monde le symbole des Amoureux. Les créations de cet artiste de grand talent sont conservées précieusement dans un musée créé à Antibes en 1988 ainsi que dans la Fondation privée de KARUISAWA ouverte au Japon en 1986.
Une statue en bronze, symbole de l'Amour et de la Paix, est élevée à Hiroshima au Japon depuis juillet 1989.
PEYNET, dessinateur humoriste, illustrateur, décorateur, graveur, sculpteur et affichiste, continue cinquante ans après avoir immortalisé ses amoureux, à nous enchanter avec ses personnages. Après St Valentin, PEYNET reste dans notre monde l'artiste au grand coeur généreux, ambassadeur du bonheur et interprète de l'Amour.

Texte de François-Régis GASTOU du Centre de l'Affiche de Toulouse.
st-just.com

 

 

 

           

fumetto.leonardo.it

museo peynet - place national - antibes francia - les amoureux  in bronzo - 2015

      

Qui est le père des amoureux ?
Raymond Peynet fait ses premières armes dans le dessin de presse et la publicité. C'est en 1942, à Valence dans la Drôme, qu'il a l'inspiration de génie qui va changer sa vie. Il est chargé de remettre là-bas un pli confidentiel. En attendant son correspondant, sur un banc, face au kiosque à musique, il imagine un petit violoniste frêle aux cheveux longs qui joue seul, tandis qu'une admiratrice l'écoute enamourée. Ce n'est que le premier dessin d'une très longue série de représentations du petit couple au ROMANtisme naïf, qui deviendra un symbole de l'amour.
Au fil des ans et des oeuvres, le jeune musicien se mue en poète et la demoiselle rougissante devient sa compagne. Les amoureux de Peynet ont fait le tour du monde. Brassens s'en est inspiré pour écrire « Les Bancs publics ». Aznavour leur a consacré une chanson, « Les Amoureux de papier », chantée par Marcel Amont. Les dessins du couple ont été déclinés sous forme de poupées, en cartes postales ou encore sur des timbres postes. Il existe aussi des statues du couple. Celle d'Hiroshima au Japon, par exemple.
Actuellement quatre musées sont consacrés à ses oeuvres ; deux en France (à Antibes et Brassac-les-Mines) et deux au Japon. Raymond Peynet est mort dans la 90e année, le 14 janvier 1999. Exactement un mois avant la fête des amoureux.

Raphaëlle Gourin - sudouest.com



Anche fra cento anni, effetto serra o devastante glaciazione permettendo, Raymond Peynet sarà ricordato come il cantore dell’amore tenero, apparentemente ingenuo e innocente. Ha contribuito di più Peynet alla memoria e alla gloria di San Valentino che alcune celebri industrie dolciarie.

 

 

LIBRI

1996 - CODICE DEI FIDANZATI

1997 - marthe robin

1999 - I FIDANZATINI

2001- VIAGGIO SENTIMENTALE IN ITALIA

 

 

LA VITA - Denise - la sua musa
Raymond Peynet nasce il 16 novembre del 1908 a Parigi. E’ l’ultimo giovane ammesso al Germain
Pilon, il futuro Istituto di arte applicata all’industria. Ne esce con il massimo dei voti ed è uno dei fratelli Lumière a consegnargli il diploma. Nel 1930 si sposa con Denise Damour («un cognome che era tutto un programma», amava ripetere): hanno una figlia, Annie.      

La creazione dei celeberrimi "Les Amoureux" avviene durante la guerra, a Valence: i “fidanzatini” diventano subito il simbolo della festa di San Valentino.

Peynet è il primo vincitore del Premio internazionale dell’umorismo di Bordighera, nel lontano 1952. A lui la cittadina ligure ha intitolato il Chiosco sul Lungomare Argentina, così simile alle ROMANtiche ambientazioni delle sue dolcissime vignette.

Ci lascia il 14 gennaio 1999, a 90 anni. 

Raymond Peynet era soave e candido come il suo Valentino, lavorava molte ore al giorno, in una divertente casa di Antibes, immersa nel verde e nel silenzio, con la moglie che è sempre stata la sua ispiratrice.  

Dopo un po’ si capiva che “les amoureux” in fondo erano proprio loro.    

coopfirenze.it

 

 

 

 

www.bordighera.it

 

 

links

www.lfb.it/fff/umor/aut/p/peynet.htm

http://web.artprice.com/artist/22693/raymond-peynet


 

 

 

altri autori           home

PRIVACY